Actuellement dans les cases ...

La CGT démocratiquement, défend les revendications des salariés. Aussi la CGT adopte des repères revendicatifs. Ceux-ci sont revus et actualisés lors des congrès confédéraux et sont disponibles sur le site CGT. Ces repères sont la vision CGT sur tous les sujets sociaux (salaires, protections sociales, égalité professionnelle, handicap…) à titre d’exemple la CGT est porteuse du SMIC à 1700€ brut.

La question du travail, de sa place, de sa rémunération, de son utilité est au cœur des enjeux sociaux auxquels notre pays est confronté.

Etre à l’offensive sur cette question nécessite de développer une démarche exigeante, cohérente, en prise directe avec la réalité des aspirations de tous les salariés.

Aussi à la CGT, il n’y a pas de petites revendications, comme il n’y a pas de petit syndiqué et de super militant… Il y a des salariés, syndiqués qui entendent collectivement peser sur le rapport de force pour gagner des avancées sociales.

A DCNS:

Malgré son importante participation à l’élaboration de l’accord d’entreprise permettant ainsi d’intégrer un certain nombre de points positifs dans celui-ci, la CGT après consultation de ses syndiqués n’a pas signé cet accord.

En 2004, la CGT estimait qu’il y avait encore des sujets importants laissés à la seule main de nos dirigeants…

Force est de constater qu’aujourd’hui l’importance des ces sujets de mécontentement demeurent.

Déroulement de carrière:

Parmi les personnels à convention collective, l’absence d’un véritable déroulement de carrière reste un de ces gros sujets d’insatisfaction.

Qu’est ce qui fait que DCNS embauche des personnels qualifiés sans en reconnaître les compétences ?

Comment peut-on accepter qu’un nouvel embauché dans notre entreprise n’ait aucune vision sur son déroulement de carrière ?

Force de proposition, la CGT a élaboré un projet (consultable sur Navista) et disponible auprès des militants.

Pour la CGT, la reconnaissance des compétences tout au long de la carrière des salariés est primordiale.

Salaires:

Pour la Cgt, ce dossier est en lien direct avec le précédent ce que réfute la direction! Dès lors, elle refuse d’aborder la rémunération lors des entretiens d’évaluation (EAA ou EDP).

La nature des travaux effectués à DCNS, la forte valeur ajoutée de nos confections doivent avoir une conséquence directe sur la feuille de paye, une politique salariale ambitieuse…

A la CGT, on défend le fait que se sont les personnels qui font la richesse de l’entreprise

Quoi de plus légitime alors que d’exiger avec la CGT cette revendication: « A Travail égal, Salaire égal » quelque soit la catégorie des personnels.

Egalité Professionnelle entre les femmes et les hommes:

Fin 2011, la CGT est signataire de l’accord égalité professionnelle femmes/ hommes. Consciente des inégalités entre les femmes et les hommes en matière professionnelles en France, la CGT relève que cet accord présente une dimension de résorption des discriminations et d’avancées sociales.

Bien entendu, un accord ne peut tout régler à lui seul.

Il nous faudra mettre tout notre poids revendicatif et toute notre volonté pour mettre en œuvre le plan d’actions inscrit dans cet accord.

Notre objectif sur tous ces sujets:

Voir réduire et disparaître l’ensemble des discriminations et inégalités de toute sorte entre les personnels (femmes/hommes, conventions collectives/personnels mis à disposition…) qui existent aujourd’hui dans notre entreprise.

Conditions de travail:

La construction de projets industriels tels que les sous-marins implique des risques pas toujours bien maîtrisés par notre employeur.

Le rôle de veille, de vigilance et d’assistance de notre syndicat auprès de tous est indispensable.

La reconnaissance de l’exposition à l’Amiante, l’utilisation des huiles de coupe, la coactivité importante à bord, la souffrance au Travail (Risques Psycho-sociaux: RPS) sont autant de sujets qui montrent l’importance d’une CGT forte et présente partout.

Les élus CGT défendent la mise en place d’un véritable plan d’actions, basé de manière concertée sur l’identification des risques, leurs éliminations, la protection collective et individuelle de l’ensemble des salariés travaillant sur le site de l’arsenal.

Temps de travail:

En 2007, notre syndicat signe l’accord local sur le temps de travail (OTT).

Depuis, notre direction tente de rogner sur les droits des salariés inscrits dans cet accord pour soit disant tenir ses jalons (qu’elle-même se fixe!!!).

Les sorties tardives, le temps de trajet des missions, la réelle prise en compte du temps de travail des cadres sont autant de sujets préoccupants.

Pas un comité d’établissement sans une info de dérogation (jours de fermeture travaillés, congés reportés, jours fériés éliminés, hold-up sur les congés, etc…).

Bien entendu, les élus Cgt en sont conscients : il existe des contraintes industrielles auxquelles un projet ne peut se soustraire.

Toutefois, comment peut-on accepter que dans notre entreprise, avec un plan de charge plus que conséquent, nos dirigeants nous imposent la précarisation? Former des intérimaires, des CDD, des alternants… pour les regarder partir (virés) est une hérésie!!!

La CGT, à Cherbourg comme ailleurs, revendique des embauches en CDI, dénonce la perte des compétences et défend le transfert des savoirs.

Elle se bat pour nos plans de charge et pour la ré-internalisation de nos confections...

A la CGT, il y a aussi des Ingénieurs Cadres :

La CGT s’est dotée d’une Union Générale des Ingénieurs Cadres et Techniciens (UGICT). Ce ‘‘collectif’’ a édité une charte pour l’encadrement: DES DROITS POUR UN NOUVEAU RÔLE CONTRIBUTIF DE L’ENCADREMENT.

Elle se résume en quelques thèmes:

  • Une reconnaissance à reconquérir
  • Négocier les objectifs et les moyens de la responsabilité
  • Promouvoir l’éthique professionnelles et le sens du travail

La CGT des cadres et technicien-ne-s propose ainsi de développer la transparence des décisions, de favoriser le Droit d’Alerte, le Droit de Retrait et d’obtenir la participation des salariés aux décisions notamment aux travers des instances représentatives et de définir des plans d’actions sur les enjeux prioritaires.

Avenir et pérennité.

Nos dirigeants ne cessent de nous parler de réalité économique (coût, délais, productivité…) et sollicitent de plus en plus les personnels au travers de leurs messages, de leur communication (Championship, Lean Manufacturing, MVP, la Sécurité ma Priorité etc etc …)

Leurs objectifs: une marge financière de plus en plus grande, des bénéfices de plus en plus importants pour les actionnaires face à une masse salariale dérisoire.

DCNS ne doit pas devenir une entreprise sans usine, bonne à donner des ordres aux entreprises sous-traitantes et à récolter de l’argent.

DCNS ne doit pas devenir ‘‘un marchand de canon’’

La CGT défend ses projets de création d’un pôle public national de défense et de déconstruction des navires en fin de vie. Deux sujets qui selon nous, sont porteurs d’avenir ...

Pour la CGT, les armes (sous-marins, bâtiments de surface, torpilles…) ne sont pas des marchandises comme les autres et doivent être soumises à un véritable suivi et contrôle de l’état.